Loi pinel investissement
Publié le - 706 vues -

Investissement maison de retraite : les pièges à éviter

Même si la promesse d’un rendement annuel de 4 à 5% est très attirant, vous ne devez pas vous laisser aveugler. En 2060, il y aura 2,3 millions de personnes âgées dépendantes en France. Investir dans une résidence médicalisée ou un ehpad peut être judicieux si vous calculez le prix au mètre carré de ce que vous achetez. Effectivement, il y a certains pièges, voir le site www.ehpadimmo.com , regardez bien où vous mettez les pieds avant de vous lancer.

La qualité de l’emplacement

Dans le cadre d’un investissement locatif, l’emplacement est primordial. Même si le territoire est en manque d’établissements d’hébergement, les besoins varient d’un département à l’autre et dépendent du nombre de personnes âgées surtout celles bénéficiant de l’APA, servies à domicile ou en établissement. Pourtant 30% des bénéficiaires de l’APA à domicile sont concentrés dans 10 départements : Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Nord-Pas-de-Calais, Paris, Seine-Maritime et le Var. Même si la concurrence y est rude, ces départements sont à privilégier. Il faudra aussi s’assurer de la proximité des centres hospitaliers et médicaux ainsi que des transports.

Un gestionnaire de référence

La construction d’une résidence médicalisée est incombé à un promoteur. Veuillez à avoir l’assurance sur ses qualités professionnelles et si ses dernières réalisations sont d’une bonne appréciation. Vérifiez bien également sa solidité financière et s’il figure dans l’annuaire de la Fédération des promoteurs immobiliers. Afin de bénéficier des avantages fiscaux, vous devez également confier l’exploitation à une société spécialisée d’où l’importance du gestionnaire. Il est recommandé de signer un bail commercial avec un gestionnaire de référence comme Orpea, Korian-Medica ou Le Noble Age. Ce sera plus sécuritaire étant donné que la location doit durer 9 ans.

Le statut de la résidence

Souvent, nous confondons maisons de retraite, résidences avec services, unités de soins longue durée, ehpad, etc. les maisons de retraite sont destinées à des personnes âgées autonomes tandis que les ephads s’occupent de personnes âgées dépendantes. L’établissement doit signer une convention tripartite d’une période de 5 ans avec l’agence régional de santé et le conseil général, et être agrée par le prefet et le président du conseil général. Suivant le statut de l’établissement, il y a aussi des cachiers de charge à respecter qui est à gage de qualité. Donc vérifiez bien que l’établissement a signé cette convention pluriannuelle.

Prix et bail commercial

Le prix hors taxe de ces établissements varie entre 115.000€ et 275.000€. Mais souvent le prix du mètre carré n’est pas pris en compte. Même si on vous promet un rendement annuel de 4 à 5%, il n’est pas dans votre intérêt de surpayer votre bien. Plusieurs critères entre en compte comme l’emplacement, l’accessibilité, la fonctionnalité, etc. Concernant le bail commercial, prenez soin de le lire attentivement. Celui-di vous liant pour une décenie avec l’exploitant, il est aussi important que l’acte de vente surtout que son contenu conditionne la rentabilité et la réussite de l’opération. Vérifiez bien que le preneur du bail est en mesure de supporter les frais d’entretien, les travaux de remise aux normes et les grosses réparations.

Un désir de discussion, intervenez sur notre chronique !

Les publications similaires de "Autres sujets de finance"

  1. 21 Fév. 2016Le crédit en ligne561 vues
  2. 10 Fév. 2016Investir en loi Pinel en faisant appel au crédit immobilier622 vues